Le volet assurantiel d’un projet immobilier nécessite une attention particulière. Il constitue une part importante dans le coût total d’une opération immobilière. En effet, l’assurance est obligatoire lors d’un crédit pour une acquisition immobilière. Trouver l’assurance adaptée permet de réaliser des économies. Nous vous invitons à connaître tous les types d’assurance immobilière avant de choisir celle qui vous faut. Les voici.

L’assurance de crédit immobilier obligatoire

Les établissements prêteurs exigent la souscription à une assurance pour couvrir son remboursement. En effet, en cas d’invalidité, de perte d’emploi ou de décès de l'emprunteur, l'assurance prend le relais pour rembourser. Cependant, il y a deux grandes catégories d'assurance immobilière. La première est obligatoire et les autres facultatives.

L’assurance décès

En cas de décès avant la fin du remboursement du crédit , l'assurance est tenue de prendre en charge le montant restant dû. Cette prise en charge peut être partielle ou totale. Le remboursement peut se faire et le défunt ne laisse alors aucune dette à ses proches.

L’assurance invalidité

Cette assurance est aussi obligatoire. Elle entre en vigueur si l’assuré est confronté à une incapacité de travailler. Il peut se retrouver dans un état où il ne peut plus s’acquitter de ses échéances mensuelles. L’assurance définit le niveau d’incapacité de l’assuré. Il en existe quatre.

  • Une incapacité à 100 %. C’est la PTIA ou perte totale et irréversible d’autonomie. L’assurance assure le remboursement intégral du restant dû.
  • Une invalidité supérieure ou égale à 66 %. C’est l’IPT ou invalidité permanente totale. L’assurance détermine le niveau de remboursement qu’il doit effectuer.
  • Le troisième niveau fait référence à une invalidité ≥ à 33 %. L’assurance calcule au prorata son implication dans le remboursement.
  • En dernier lieu, il y a l’invalidité provisoire. La prise en charge dure pendant la durée provisoire de l’incapacité.

Les garanties facultatives

Les garanties peuvent s’ajouter à l’assurance obligatoire pour un prêt immobilier. Elles ne sont pas obligatoires, mais constituent une protection supplémentaire pour l'emprunteur. Les voici.

L’assurance perte d’emploi

Elle est destinée à couvrir l’emprunteur s’il perd son emploi et se retrouve dans l'impossibilité de payer. Cette option est soumise à certaines conditions. L’emprunteur doit nécessairement avoir un emploi au moment de la souscription et avec un contrat en CDI. L’ancienneté de son emploi peut être un facteur qui varie d’une compagnie d’assurance à une autre.

L’assurance loyers impayés

Il n’est pas rare que le nouveau propriétaire, l’emprunteur, loue le bien dont il vient de faire l’acquisition. Mis à part ses autres revenus, il peut s’appuyer sur le loyer pour rembourser son crédit. C’est dans cette optique que ce type de garantie est utile. L’assurance intervient en cas de défaillance de paiement du loyer. C'est également valable en cas de détérioration, de départ inopiné ou de contentieux.

L’assurance habitation

Cette assurance n’est pas requise lors du prêt immobilier. Quand bien même, l'assurance l’habitation est un acte responsable utile quand on est propriétaire.